Site de l'académie de Versailles

Accueil > Le CDI > Quoi de neuf ? > Leçon de bioéthique

Leçon de bioéthique

jeudi 17 mars 2016 par Mme Elie

Les élèves de troisième à la rencontre de la philosophie

Le lundi 14 mars 2016, nous avons eu la chance de recevoir M. Dekhil, professeur de philosophie au lycée des Sept mares. Devant les groupes d’élèves de classe de troisième ayant travaillé en SVT sur des sujets tels que le don du sang, le don d’organes ou encore la procréation médicalement assistée (PMA), M. Dekhil a posé les fondements de la bioéthique (de bios, la vie, et ethikos, la morale). Il s’agit de l’étude des problèmes moraux qui apparaissent à l’occasion des découvertes médicales.
Ainsi, M. Dekhil a tout d’abord expliqué à nos élèves la différence entre un jugement de fait, et un jugement de valeur. En effet, alors que très souvent nous confondons les deux, un jugement de fait renvoie à ce qui peut être constaté, mesuré, tandis qu’un jugement de valeur dépend de l’individu et d’une norme de référence. Dans le domaine de la bioéthique et du jugement moral, de nombreux facteurs peuvent influencer notre point de vue et nos prises de décision : notre éducation, notre milieu social, notre personnalité, la tradition, ou encore les médias. Cette influence médiatique n’est pas à négliger, dans la mesure où, comme ont pu le voir les élèves de troisième depuis le début de l’année, les médias nous poussent à intégrer des normes, des comportements qui ne sont pas les notres. Tous ces éléments influencent la construction de nos valeurs.
Dans un second temps, M. Dekhil nous a rappelé, en prenant appui sur le serment d’Hippocrate, les valeurs historiques de la Médecine. Aujourd’hui, ces valeurs ont changé : on n’invoque plus la protection d’Apollon avant de réaliser une intervention médicale, et le lien entre le disciple et le maître de médecine n’est plus aussi fort. Néanmoins, le cœur de cette pratique est resté identique, et se concentre autour de quatre principes : la bienfaisance, la non-malfaisance, le respect de l’autonomie du patient et la justice. Ces quatre valeurs forment la déontologie de la médecine.
Dans la dernière partie de l’intervention, les élèves ont pu découvrir l’application de ces théories aux sujets qu’ils avaient étudiés : le don du sang, le don d’organes, et la PMA. A travers différentes études de cas, ils ont pu réaliser les enjeux éthiques de ces pratiques médicales, et les différents points de vue à prendre en considération. Les élèves, très actifs durant toute la durée de cet échange, ont pu poser toutes les questions qui les interpellaient, et débattre des différentes opinions exposées.

Ce temps de réflexion, qui constituait également une première découverte de la philosophie pour nos élèves de troisième, s’est avéré extrêmement riche et intéressant, aussi bien pour les élèves que pour les professeurs présents.

Toute l’équipe du projet présente ses sincères remerciements à M. Dekhil pour son intervention, qui, nous en sommes certains, laissera un souvenir pérenne dans les mémoires de nos élèves.



| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Louis Pergaud (académie de Versailles)
Directeur de publication : Mme COLIN