Aïsseta DIAWARA, ancienne élève du collège en section sport études représentera la France aux championnats d’Europe d’Athlétisme

Samedi 16 juin 2012, c’est à Angers que se disputaient les championnats de France Elite d’athlétisme.
La pluie du matin avait cessé et le soleil commençait à briller au moment des séries.

Parfaitement concentré sur son objectif, AIisseta ne prend aucun risque en série, ni au départ ni sur les franchissements, car pour elle, la course importante ce n’est pas celle – ci. Elle se classe 2e en 13’’ 16 derrière Cindy Billaud qui gagne en 13’’ 11. Dans l’autre demi-finale Alice Decaux l’a emporté en 13’’09 (après avoir frôlé l’élimination pour faux départ) devant Sandra Gomis en 13’’ 13.
C’est donc avec le 4e temps qu’ Aisseta se présentera en finale, une heure plus tard.

La finale, Aisseta le sait parfaitement, va se jouer au mental, à l’envie, mais aussi sur la gestion du stress, sur la capacité à ne pas se crisper avant la course. Et ce n’est pas facile de faire naitre en soi une féroce envie de gagner tout en restant suffisamment relâchée pour exprimer son potentiel physique.
Cette alchimie propre au plus haut niveau, Aisseta va la réussir à la perfection. Sa grande force actuelle c’est sa fin de course, alors elle se rend au départ avec l’idée de se battre sur chaque centimètre pour monter sur le podium car elle veut valider son billet pour les championnats d’Europe que ses 13’’ 02 réussis il y a deux semaines à Genève lui ont fait miroiter.

Mais ses adversaires ont aussi des atouts : Alice Decaux, placée au couloir 5, à la gauche d’ Aisseta prend un excellent départ. Tout comme Sandra Gomis, Cindy Billaud et Reina Flor Okori, compétitrices expérimentées dont les records personnels sont bien meilleurs que celui d’Aisseta
Au 50m, le speaker s’attarde sur l’avance prise par Alice Decaux.
Aisseta est dans le paquet des poursuivantes, et à part elle-même, qui dans le stade croit encore en ses chances de victoire à cet instant de la course ?


A Diawara à gauche

Mais sa fin de course est tout simplement exceptionnelle ! Et alors, tout se précipite : les cris du public, les ho la la ! du speaker qui s’extasie devant le retour phénoménal du couloir 6 (c’est celui d’ Aisseta) …Tous les observateurs restent scotchés par l’impression qu’a laissée Aisseta en terminant la course avec une survitesse extraordinaire.et en se jetant sur la ligne d’arrivée pour un fabuleux cassé du corps dont elle a le secret !

Le tableau électrique affiche 12’’ 88, ce serait le meilleur temps français de la saison. Le chrono est confirmé, mais qui a gagné ? Puis le nom de la 1ére s’affiche : c’est Alice Decaux qui a conservé l’avantage. Puis le nom de la 2e : c’est Aisseta ! Génial...mais quand le temps s’inscrit sur le tableau lumineux, on n’en croit pas nos yeux : 12’’ 88 aussi pour Bahi, qui ne s’incline donc que pour quelques millièmes de seconde. Le vent est régulier (+ 1.3 m/s). Non seulement elle pulvérise son record personnel (de 14/100 d’un coup, c’est énorme !), non seulement elle arrache définitivement sa sélection pour les championnats d’Europe, mais elle vient de courir à seulement 3/100 du minima FFA pour les Jeux Olympiques de Londres ! Ce n’est pas possible ! Où va – t- elle chercher la force de courir aussi vite !
Et quand on découvre que les trois suivantes sont classées dans le même centième en 12’’ 97, on comprend que toutes les filles étaient prêtes pour livrer ce qui restera une des plus belles finales de championnat de France avec cinq hurdleuses sous les 13 secondes.

100m Haies (84) / TCF | F | Finale | Chr : E | Vt : +1.3

1 12’’88 DECAUX Alice

2 12’’88 DIAWARA Aisseta

3 12’’97 OKORI Reina-flor

4 12’’97 GOMIS Sandra

5 12’’97 BILLAUD Cindy

6 13’’17 FAYE Gnima (SEN)

7 13’’24 RUET Aurore

  • AB TOURE Yariatou

Pour situer la portée de son nouveau record personnel, il faut savoir que 12’’88 la place actuellement au 6e rang du classement Européen et en 14e position au bilan Mondial à 3 athlètes par pays ! Et elle accède à la 14è place du classement français de tous les temps sur le 100m haies.

Elle s’envolera donc pour Helsinki avec l’équipe de France pour disputer les championnats d’Europe (du 27 juin au 1er juillet). Nul doute qu’elle va encore nous faire vibrer à cette occasion.


Aisseta DIAWARA (à gauche) vice championne de France en 12’’ 88, sélectionnée au ch. d’Europe

pour voir la finale : http://www.youtube.com/watch?featur...